×

Parce que les droits des femmes ne sont pas acquis. Parce que bafoués, il sont souvent niés.
Parce que chaque progrès est fragile.
Médecins du Monde a fait de la santé et des droits des femmes l’une de ses priorités d’action.

La liberté des femmes et des filles à décider pour elles-mêmes de leur sexualité, de leur santé, de leur vie ne cesse d’être remise en question. Pourtant, les femmes et les adolescentes à même d’exercer leurs droits et d’agir sur leur vie, ont plus de chances de poursuivre leurs études, de mener une carrière professionnelle, et de participer à la vie publique mais aussi d’investir dans la santé et l’éducation de leurs propres filles, ce qui contribue à diminuer les inégalités de genre.
Les droits et la santé sexuels et reproductifs (DSSR) portent sur des aspects fondamentaux de la vie de la personne : son corps, sa sexualité, sa santé, ses relations, le fait de se marier ou non, et le fait d’avoir ou non des enfants. Droits humains essentiels, les DSSR constituent également une composante essentielle au progrès vers l’égalité de genre.

Quelques chiffres

    • Aujourd’hui encore 214 millions de femmes qui souhaitent différer ou éviter une grossesse n’ont pas accès à une méthode moderne de contraception. Si cet accès était effectif, cela permettrait de réduire d’un quart le nombre de décès maternels.
    • On dénombre 99 millions de grossesses non désirées chaque année, plus de 80% sont directement liées à des besoins non satisfaits en contraception.
    • La conséquence, ce sont 25 millions d’avortements non sécurisés pratiqués chaque année.
    • Plus les lois sont restrictives plus les taux d’avortement non sécurisés sont élevés. Au final plus de 30 000 femmes décèdent chaque année des suites d’un avortement non sécurisé.

Pourtant tous les moyens qui permettraient d’éviter les décès liés aux conséquences des avortements à risque sont disponibles et abordables.

Entre fragiles progrès et forces conservatrices

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » Près de 70 ans plus tard, cet appel de Simone de Beauvoir nous interpelle toujours autant.

#TimesUp universel, #TotalShutDown en Espagne, « Sans nous le monde s’arrête » en Afrique du Sud, « Ni Una Menos » en Amérique Latine, #AllOfUs en Europe, manifestations pour le droit à l’IVG en Irlande ou en Argentine… Face aux attaques permanentes des groupes conservateurs, les mobilisations pour la reconnaissance des droits des femmes se multiplient sur tous les continents. La voix des femmes s’amplifie pour dénoncer les violences basées sur le genre et réclamer plus d’égalité.

L’action de Médecins du Monde

Médecins du Monde agit et milite pour le droit des femmes à disposer librement de leur corps et décider de façon libre et éclairée de leur sexualité, de leur santé et de leur vie. Que ce soit à Kinshasa, à Port au Prince, à Madagascar, en Côte d’Ivoire, en Ouganda, en Palestine ou en Bulgarie, MdM travaille aux côtés des communautés, des acteurs de la société civile et des institutions publiques pour améliorer la disponibilité et la qualité des services, accompagner les personnes dans la connaissance de leurs droits et leur capacité d’agir mais aussi interpeller les décideurs et les mettre face à leurs manquements et leurs responsabilités.

« L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain » Stendhal.

MÉDECINS DU MONDE

Association médicale militante de solidarité internationale

Créée en 1980, Médecins du Monde France (MDM) est une association médicale militante de solidarité internationale qui s’engage depuis plus de 30 ans à soigner les populations les plus vulnérables, à témoigner des entraves constatées quant à l’accès aux soins, à obtenir des améliorations durables des politiques de santé pour tous et à dénoncer les atteintes à la dignité et aux droits humains.

En France comme à l’international, nos actions ont pour but de faciliter l’accès au système de santé en s’investissant dans des contextes d’urgence comme dans des programmes de long terme.

Dans chacune de ses interventions, MDM prend en compte trois approches : la santé mentale et le soutien psychosocial ; l’enfance vulnérable et l’approche genre qui vise l’égalité entre les femmes et les hommes.

Médecins du Monde aux côtés des populations vulnérables ici et là-bas

Médecins du Monde France s’inscrit au cœur du réseau international de Médecins du Monde, qui compte 15 autres associations en Belgique, Allemagne, Argentine, Canada, Espagne, États-Unis, Grèce, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Turquie et Suisse.

Ce réseau international, qui intervient en France et dans 80 pays, est un mouvement international indépendant de militants actifs qui soignent, témoignent et accompagnent le changement social. À partir de ses 388 programmes médicaux innovants et d’un plaidoyer, l’objectif est de mettre les personnes exclues et leurs communautés en capacité d’accéder à la santé tout en se battant pour un accès universel aux soins.